Home

Augmenter le nombre des radioamateurs, c’est l’affaire de tous, individuellement ou au seing des radioclubs. Cela demande la collaboration de toutes les associations, sauf que lorsqu’on s’adresse à certaines d’entre elles, non seulement on se fait critiquer, mais on se fait court-circuiter immédiatement et rien ne peut avancer, est ce le but de ces associations que rien n’évolue en France on se le demande. On se demande aussi quelles sont leurs motivations, car plus il y aura de radioamateurs plus il y aura d’adhérents dans toutes les associations confondues.

3 juin 2013 Les associations jugées avant la réunion administration

3 juin 2013 Les associations jugées avant la réunion administration

L’allusion (car le lecteur lambda ne peut comprendre) parle surement des associations URC ARA 62 et ses sous associations FFBRA, en effet beaucoup de bla bla par la Jeanne d’ARC du radio amateurisme mais par exemple RAF n’a rien vu venir depuis le 3 juillet 2013 mis à part une accusation sans fondement, de la diffamation, d’une plainte et de l’appropriation d’un nom, à part ça l’auteur se pose la question! Hi ! D’ailleurs lisez la perle précédente dont l’auteur laisse entendre une connivence

Pour mémoire
anfr3

Enfin j’aime les statistiques

Il y a environ 1/3 qui sont adhérents dont la plupart client pour des QSL alors si l’on veut comme pour l’exemple cité à propos des japonais qui sont 40 plus représentés dans la population, je vous laisse imaginer le résultat => 560.000 ! Toujours plus haut, toujours plus fort dans la connerie ! D’autant que statistiquement, vu l’âge moyen des radioamateurs français 75 ans, a ce rythme en 2020… PSchitt, ça va dégonfler

Donc, mathématiquement le radio amateurisme français se meure et ce n’est pas une licence HAREC plus élevée que la F4 actuelle qui améliorera les choses.

Enfin brouiller volontairement son voisin, celui ci n’ira pas porter le pet à l’ANFR comme l’auteur l’a dit lui même mais selon les échos encore une bonne action pour s’autodétruire et bien sûr, c’est encore la faute des autres mais ça, on le sait déjà…

Enfin, sur autre un sujet plus positif, j’ai été agréablement surpris d’être contacté par les nombreuses stations du 62, il y a espoir, rien n’est perdu.. la passion est toujours ardente! Bravo les gars!

MAJ1: qui était donc les acteurs du recours en conseil d’état dans les années 2000 qui ont bloqué les examens et licences pendant quelques années et dont nous payons encore en 2014 le prix fort…

Ca ne s’invente pas, le 16 février 2005 on pouvait lire

L’administration portant une grande part de responsabilité dans la situation instable que nous traversons, il serait bon que cette période de vacances soit mise a profit par ses dirigeants pour que le dialogue reprenne des la rentrée sur des bases saines et sereines avec l’ensemble des composantes de la communauté radioamateur française.

Bis repetita placent en 2015

Qui bloque les requêtes d’un examen F0 ? Bizarrement personne n’est contre mais on traîne la savate comme si c’est capital de tirer les couvertures

Comprenez qu’avec la suppression de cette F0 le site de l’anfr dit:
ANFR 1

ANFR 2

Alors en 2015 on peut effectivement réécrire la même citation

L’administration n’apportant pas une grande part de responsabilité dans la situation instable que nous traversons, il serait bon que cette période de vacances soit mise a profit par ses dirigeants pour que le dialogue reprenne des la rentrée sur des bases saines et sereines avec l’ensemble des composantes de la communauté radioamateur française.

Bientôt deux ans et autant de dégâts que dans les années 2000, même si en 2015, les associations se mettent d’accord, ça bougera au mieux en 2017 /2018 donc encore 4 ans de perdus…… alors les épicuriens continuez !

Publicités