Home

pont RF

Quelques réflexions non exhaustives sur le vaste sujet des ponts RF, plus une réalisation accessible côté composants, particulièrement pour ce qui concerne les « ferrites » du transformateur différentiel large bande. Quelques astuces mécaniques seront également proposées aux heureux possesseurs d’un tour…. Mais ce n’est pas indispensable. Une version économique sur copper clad et feuillard Cu fonctionne (quelques dB perdus sur la balance !) presque aussi bien.
I- Sommaire :
Un pont haute fréquence (RF bridge) permet la mesure du return loss (caractérisation de l’adaptation à une valeur normalisée, le plus souvent 50 Ω) d’une antenne, d’un filtre, d’une cavité, d’une entrée ou sortie de préampli en respectant les niveaux hors saturation, les circuits d’entrée ou de sortie d’un PA et son adaptation à la charge etc. Le fonctionnement des antennes yagi courtes peut être appréhendé par la perception du couplage des éléments en fonction de la fréquence etc.
Il existe de nombreux moyens de faire ce genre de mesure à priori dite scalaire car on se limite généralement à la mesure de la grandeur de la réflexion produite par l’élément sous test (DUT pour Device Under Test) sans se préoccuper de l’angle de phase (cela deviendrait alors une mesure vectorielle c’est-à-dire une grandeur orientée). Cette dernière devient possible à prix doux en couplant au pont un voltmètre vectoriel comme le HP8405A (disponible en surplus industriels).

Continuer ici
Source via ED39

Publicités