Home

1361284373266Le conseil municipal de Sainte-Julie ne lésine pas sur la sécurité. Un an après avoir mis en place un système d’appels automatisés, les élus signent une entente avec le Club radio amateur de la Rive-Sud de Montréal, dans l’éventualité d’une situation d’urgence.

«Nous avons de bons outils de communication, à condition qu’Internet et le téléphone fonctionnent. Lors de situations d’urgence, il arrive que nous soyons privés d’électricité et des lignes téléphoniques. C’est à ce moment-là que les radioamateurs, qui sont des spécialistes bénévoles, vont pouvoir aider différents services à communiquer», illustre Daniel Perron, directeur du Service de sécurité incendie.

Ce dernier affirme que si une telle entente avait été prise avec les radioamateurs lors de la crise du verglas en 1998, il aurait été plus facile pour la Ville de répondre aux besoins. À ce moment, le centre d’opérations était situé à l’hôtel de ville, alors que le centre d’hébergement se trouvait au pavillon Thérèse-Savard-Côté, près du parc Jules-Choquet, à plus d’un kilomètre. «S’ils avaient été là, on aurait pu savoir en temps réel si le centre d’hébergement était plein et s’il fallait en ouvrir un autre.»

Continuer ici