Home

jean-louis-marie Parti de Colmar à 7 h 30 pour rejoindre l’aérodrome de Montbéliard, l’avion n’arrivera jamais. Le pilote a eu le temps de signaler un problème moteur avant le silence radio. Il est 8 h 56, l’exercice des radioamateurs pour le localiser peut débuter.

L’association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile (ADRASEC 90) doit en permanence être apte à participer au plan de Sauvetage Aéro-Terrestre (SATER). Pour cette raison, le dernier dimanche de chaque mois est mis à profit pour réaliser un exercice interne. Ses adhérents s’entraînent à la recherche du signal d’une balise de détresse dissimulée.

Hier, c’était au tour de Jean-Louis Marie le président du radio club de Sevenans (90) de faire réagir ses camarades. Dans la réalité, les radioamateurs interviennent en phase « bravo » du plan Sater. À cet instant, l’aéronef en détresse est au sol ou a disparu dans une zone probable, et le fonctionnement de sa balise de détresse en émission est signalé.
Une fréquence radio réservée aux exercices

Continuer ici

Publicités